Bulletin n°11 Novembre 2019

Écrit le .

Bulletin n°11 Novembre 2019

  pdf Télécharger le pdf (193 KB)

Pour votre information : Nous vous conseillons la lecture de l’article de Mina et al.  pdf (Lien 1) (1.13 MB) dans Science du 1er Novembre, sur les conséquences immunologiques de la rougeole à moyen et long terme. Les épidémies de rougeole sont suivies pendant des mois, voire des années, d’une importante morbidité/mortalité liée à différentes pathologies infectieuses, surtout respiratoires et digestives pdf (Lien 2) (1.59 MB) . L’hypothèse était que le virus de la rougeole infecte les cellules immunitaires, provoquant une lymphopénie aiguë et une dépression immunitaire prolongée. Le suivi avant/après rougeole de 77 enfants non vaccinés, avec quantification des anticorps dirigés contre des milliers d'épitopes de pathogènes, a montré l'élimination de 11 à 73% du répertoire des anticorps, induisant une amnésie vaccinale. La déplétion de la mémoire immunitaire humorale après la rougeole explique donc en partie la vulnérabilité aux infections futures. IMPORTANT : ces effets ne sont PAS observés après vaccination ROR. Encore une raison supplémentaire et majeure de vacciner contre cette maladie...!"

Depuis les dernières recommandations sur la vaccination contre l’hépatite B pour les professionnels de santé, les vaccinateurs se trouvent régulièrement confrontés à des patients correctement vaccinés dans l’enfance ou l’adolescence, mais dont la sérologie est négative. Si celle-ci reste négative après une dose de rappel vaccinal, se pose la question de la suite : une étude prospective randomisée récente  pdf (Lien 3) (99 KB) répond en partie à cette question. Elle montre que chez des adultes dont la sérologie est négative (sérologie < 10 IU/L) après 3 doses, l’administration de 3 doses supplémentaires entraine un taux de séroconversion de 67% (IC 95% = 57, 9-75) avec un vaccin monovalent, de 80% (IC 95% = 71,3-86,5) avec le Twinrix Adulte®, de 83% (IC 95% =75,2-89,7) avec l’HBVaxPro-40®, et de 87% (IC 95% = 79,9-92,4) avec Fendrix®. L’AMM du Fendrix® et de l’HBVax Pro 40® (non disponible) les réservant aux insuffisants rénaux, cette étude confirme que le Twinrix Adulte® ou des doubles doses de vaccins peuvent être une alternative pour ces patients.

Du côté des produits : Fin des « minimes » tensions pour le Priorix®. Pour une situation au jour le jour des autres vaccins cliquez ici.

En réponse à vos questions :

J’ai vacciné par erreur une enfant à 14 mois avec le ROR alors qu'elle avait reçu sa première dose normalement à 12 mois. Y a-t-il des effets indésirables à prévoir ? Faudra-t-il prévoir une 3ème dose plus à distance ? Non aux deux questions ! En effet, un délai minimum d’un mois doit être respecté entre les 2 doses de vaccin vivant. La 2ème dose a été établie à 16-18 mois dans le calendrier français du fait des dates des consultations systématiques de la deuxième année de vie et des résultats d’études québécoises qui suggéraient, lorsque la 1ère dose était faite avant 15 mois, une moins bonne protection clinique (moins de 3% de différence 20 ans après, pdf Lien 5 (257 KB) ), et des taux d’anticorps un peu (mais significativement) plus faibles pdf (Lien 6) (1.05 MB) .  De nombreux pays ont adopté des schémas vaccinaux avec 1ère et 2ème doses à des âges plus précoces qu’en France (en Suisse par exemple, la 1ère dose est à 9 mois, la seconde à 12 mois) sans incidence sur la fréquence de la rougeole. L’essentiel est d’atteindre 95% de couverture vaccinale !

Je suis une enfant de bientôt 2 ans, porteuse d’un syndrome d’Alagille avec tétralogie de Fallot. Elle n’a jamais été vaccinée contre la grippe mais a présenté en janvier 2018, âgée de quelques semaines, une grippe A (prouvée). Faut-il garder un schéma vaccinal à 2 injections ? Oui !!! Beaucoup d’enfants ont fait au moins une grippe dans leurs 8 premières années, et les études prouvent pourtant qu’avant 9 ans, 2 doses sont plus efficaces qu’une seule. Par ailleurs, une grippe A avec une souche de 2018 ne constitue pas une « première dose » pour les autres souches. Enfin, la grippe du nourrisson n’induit pas des réponses immunitaires optimales.

Un jeune patient de bientôt 11 mois d'origine rwandaise n’a reçu qu’une dose de polio par voie orale. Il a par ailleurs été vacciné par 3 doses de DTC-HIB-HB à 3, 4 et 5 mois. Je compte lui faire un rappel hexavalent ces prochains jours. Pour la polio, faut-il d'autres injections ? Bien que de nature très différente (le vaccin oral étant « vivant » et l’injectable « inactivé ») chaque dose compte. En lui administrant un hexavalent, il aura reçu 2 doses de vaccins polio, ce qui est insuffisant. Par prudence, ou si il va voyager ou habiter dans un pays à risque, il faut lui proposer en plus un Imovax Polio® (que votre pharmacie peut commander chez Sanofi-Pasteur) 6 mois plus tard. N’oubliez pas de rattraper ses autres vaccinations (ROR, Meningo C, Prevenar…).

InfoVac vous proposera prochainement de participer à une enquête sur le BCG et son retour en ville

Il est temps de vacciner vos patients à risque contre la grippe

Robert Cohen, Catherine Weil-Olivier, Marie-Aliette Dommergues, Véronique Dufour, Pierre Bakhache, Pierre Bégué, Joël Gaudelus, Nicole Guérin, Hervé Haas, Isabelle Hau, Odile Launay, Didier Pinquier, Olivier Romain, Georges Thibault, François Vie le Sage,
Claire-Anne Siegrist
.

Partager cet article

Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici