La question du jour : Crohn, Humira et vaccination enfant

Écrit le .

La question du jour : Crohn, Humira et vaccination enfant

Une patiente enceinte, atteinte d’une maladie de Crohn, a été traitée par Humira jusqu’au 5ème mois de sa grossesse. A la maternité, on lui a dit d’attendre les 3 mois du bébé pour démarrer les vaccins : qu’en est-il exactement ?

La réponse Infovac : L'Humira (adalimumab) est un anticorps monoclonal humain recombinant, dirigé contre le TNFalpha, cytokine au rôle central dans l’inflammation. L’adalimumab, comme les autres anti-TNF, est associé à un risque accru d’infections sévères très diverses, comme la tuberculose, une pneumonie à Pneumocystis carinii ou une réactivation virale d’hépatite B.

En raison de son effet inhibiteur sur le TNFα, l'adalimumab administré pendant la grossesse pourrait affecter les réponses immunitaires normales du nouveau-né. L'administration d'adalimumab n'est pas recommandée pendant la grossesse. Les femmes en mesure de procréer doivent être fortement conseillées afin d'utiliser une méthode de contraception appropriée et la poursuivre pendant cinq mois au moins après la dernière administration d'Humira. La survenue d’une grossesse sous adalimumab ne justifie en aucune façon une interruption thérapeutique de grossesse. 

Les vaccins vivants sont interdits jusqu'à 6 mois.

Pour les autres vaccinations, selon le guide des vaccinations : "Après traitement par antagoniste du TNF-alpha, radiothérapie, maladie sous-jacente à composante
immunologique, le délai à respecter avant de reprendre les vaccinations peut être supérieur à trois mois."

Mais le risque de retarder les vaccinations est également à considérer bien évidemment.
Je vous propose de commencer normalement à 2 mois et de faire une sérologie tétanique à la fin des 2 primovaccinations pour évaluer la qualité de la réponse immunitaire.

Gestion des traitements lourds. Adalimumab : Humira®
Annales de Dermatologie et de Vénéréologie, Volume 135, Issue 10, October 2008, Pages 710-713
J. Levang, F. Aubin

On ignore si l'adalimumab est excrété dans le lait maternel ou s'il passe dans la circulation systémique après son administration.
Cependant, comme les immunoglobulines humaines passent dans le lait maternel, les femmes ne doivent pas allaiter pendant au moins cinq mois après la dernière administration d'Humira.
Exposition aux anti-TNF pendant la grossesse : devenir de 15 cas et revue de la littérature. Revue du Rhumatisme, Volume 76, Issue 1, 2009, Pages 32-38
Jean-Marie Berthelot, Michel De Bandt

Il y a peu de mères traitées jusqu'à la fin de la grossesse. Coburn LA, Wise PE, Scwhartz DA. The successful use of adalimumab to treat active Crohn’s disease of an ileoanal pouch during pregnancy. Dig Dis Sci 2006;51:2045–7.

Il n’existe aucune donnée de passage placentaire pour l’adalimumab (Humira®), mais un risque accru d’infection maternofoetale (listériose, CMV, toxoplasmose) est possible en raison de l’immunosuppression maternelle induite par le traitement. Médicaments et grossesse en rhumatologie. Revue du Rhumatisme, Volume 77, Supplement 3, November 2010, Pages A1-A5. Elisabeth Elefant

Partager cet article

Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici