Bulletin n°9 Septembre 2022

Bulletin n°9 Septembre 2022

Une confusion s’est installée à propos des vaccins COVID. En Europe, à ce jour, le vaccin contient la souche Wuhan (A). Il protège peu de la contagion et des formes bénignes dues aux nouveaux variants, mais reste efficace contre les formes graves, y compris dues à Omicron BA5 : la protection dans ces cas dépend de l’immunité cellulaire, moins sensible aux variations antigéniques que l’immunité humorale. Un schéma vaccinal complet 2+1 (ou une infection se substituant à une dose) réduisant de façon considérable le risque de formes graves, la question est : qui est encore à risque de formes graves ? Les sujets âgés, les personnes immunodéprimées, celles avec des pathologies sous-jacentes graves : la 4ème dose de vaccin leur est donc préférentiellement recommandée. Il est d’ailleurs regrettable que les recommandations actuelles de 4ème dose ne tiennent pas compte des antécédents de maladie. Des vaccins bivalents (A+Omicron) sont disponibles dans certains pays : A+BA1 en Angleterre, A+BA5 aux USA. L’AMM européenne a déjà été obtenue pour le premier, et vient d’être acceptée pour le deuxième, peut-être plus intéressant, car plus proche des virus circulants actuels. Ces vaccins devraient être disponibles en Europe dans le courant du mois d’Octobre. Néanmoins, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils augmentent forcément l’immunité contre le SARS-CoV-2. Le gain de ces vaccins sera possiblement modeste, du fait du phénomène du « péché antigénique originel » ou « empreinte immunitaire » : le système immunitaire, marqué par le premier contact (infection ou vaccination), aura tendance, au contact d’une dose de vaccin Omicron, à renforcer les souvenirs immunologiques contre la souche initiale plutôt que produire des anticorps contre ce dernier. Seules des études d’immunologie plus poussées et les études d’efficacité en vie réelle permettront d’apporter des réponses à cette question.

Partager cet article

Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici