Bulletin n°11 Novembre 2020

Écrit le .

Bulletin n°11 Novembre 2020

L’ESPID, principal congrès de vaccinologie pédiatrique, a eu lieu en virtuel du 26 au 30 Octobre 2020, malgré tous les bouleversements imposés par la pandémie, que ce soit au niveau de l’organisation, du programme, de l’épidémiologie des autres maladies infectieuses, et des volumes de recherche en maladies infectieuses.

  • Les pédiatres infectiologues européens sont unanimes sur le rôle mineur des jeunes enfants dans la dynamique de l’épidémie chez l’adulte et sur le bénéfice prouvé de l’école en présentiel, qui dépasse largement les risques de la maladie pour l’enfant et son entourage. Beaucoup de questions sur la future vaccination anti-Covid des enfants : ils ne seront pas prioritaires dans les programmes de vaccination du fait de la faible incidence de la maladie et des formes graves chez eux, et de leur rôle modeste dans la transmission. Aucun enfant de moins de 12 ans n’a été inclus dans les études de phase 3. En revanche, seront prioritaires les professionnels de santé au contact des enfants et les professionnels de santé.
  • Pour les autres vaccins, les principales données exposées :
    • Pour les rotavirus : une étude, réalisée en Grande Bretagne sur 3 000 enfants hospitalisés pour IIA, a comparé le nombre d’hospitalisations pour IIA avant et après l’introduction de la vaccination rotavirus généralisée chez les nourrissons en 2013. Si le risque d’hospitalisation pour une IIA a légèrement augmenté dans le groupe d’âge de la vaccination, c’est-à-dire entre 8 et 16 semaines de vie, le nombre total d’hospitalisations pour IIA a diminué chez les enfants de moins de 3 ans avec un RR de 0,86 (0,78-0,94) si l’on considère la tranche d’âge 0-12 mois, et également de 0,86 (0,80-0,93) pour l’ensemble de la population étudiée, à savoir les 0-36 mois. Pendant ce temps, en France, aucune réponse de la HAS sur cette vaccination malgré les demandes des académies et de l’ensemble des sociétés savantes de pédiatrie.
    • Pour les méningocoques W, l’introduction en Hollande d’un vaccin ACYW à l’adolescence a induit une baisse significative du nombre de cas, non seulement dans cette tranche d’âge mais aussi chez les plus jeunes. Ceci confirme le rôle des adolescents dans la transmission de ces infections, mais aussi l’effet de groupe obtenu avec les vaccins conjugués. En Australie du Sud, après l’implémentation des vaccins ACYW et Bexsero®, une chute impressionnante des cas d’infections invasives à méningocoques a été observée (d’environ 30 par an à moins de 5). Les mesures barrières anti COVID y ont aussi probablement contribué.
    • Pour le Bexsero® encore, confirmation au Portugal, dans une étude cas-témoins, d’une efficacité du vaccin de 80% chez le nourrisson, et en Angleterre, d’une durée de protection d’au moins 3 ans après vaccination des petits. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Du côté des produits : Tensions pour les vaccins contre la grippe. Pour une situation au jour le jour, cliquez ici.

En réponse à vos questions.

Un patient né en Février 2018, gardé jusqu’à présent à domicile, n’a jamais été vacciné car les parents jugeaient que ce n’était pas utile. Pour sa première rentrée scolaire, ses vaccinations obligatoires doivent être à jour. Comment procéder ? Pas de difficulté avec les hexavalents, ROR et méningo C, qui doivent lui être administrés avant son entrée à l’école (schéma 2+1 pour les hexavalents, 2 ROR à au moins 1 mois d’intervalle, et 1 seule injection contre le méningo C). Pour le vaccin conjugué contre le pneumocoque, la réponse est moins simple car nous sommes en présence de 2 injonctions contradictoires : d’une part, l’obligation pour les enfants d’avoir reçu tous les vaccins obligatoires avant de rentrer en collectivité, d’autre part le fait que ce vaccin ne soit recommandé en France que jusqu’à 2 ans (jusqu’à 5 dans d’autres pays…). Le plus simple est de convaincre les parents, une seule dose étant suffisante. Dans le cas contraire, ces parents risquent d’être confrontés à la rigidité de l’administration et vous leur souhaitez bon courage…

Nous apprenons avec tristesse le décès de Danièle Sommelet, une grande dame de la pédiatrie française, remarquable par son ouverture d’esprit et sa vision sans limite des soins à l’enfant. Elle était respectueuse de toutes les composantes de la pédiatrie : universitaire, hospitalière, communautaire, sociale…

Venez régulièrement visiter le site InfoVac. Tous les jours de nouveaux documents sont mis en ligne (textes et diaporamas).

En cliquant ici, vous avez accès au calendrier de vaccination InfoVac.

Robert Cohen, François Vie le Sage, Hervé Haas, Marie-Aliette Dommergues, Catherine Weil-Olivier, Pierre Bégué, Didier Pinquier, Pierre Bakhache, Véronique Dufour, Joël Gaudelus, Isabelle Hau, Odile Launay, Olivier Romain, Georges Thiebault, Claire-Anne Siegrist.

 Télécharger en pdf

Partager cet article
  • Dernière mise à jour le .

Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici