La question du jour : délai entre vaccins BCG et ROR

Écrit le .

Doit-on respecter un délai de 4 semaines entre le vaccin BCG et un vaccin ROR ?

1 an après : impact de l'extension des obligations vaccinales dans votre pratique

La réponse Infovac : Contrairement à ce qui est écrit sur la notice du vaccin (Section 4.5 du RCP "Si la vaccination n’est pas faite en même temps, un minimum de 4 semaines doit normalement être respecté avant l’administration de deux vaccins à germes vivants. Il est préférable de n’effectuer aucune autre vaccination dans le bras utilisé pour la vaccination BCG pendant au moins 3 mois à cause du risque de lymphadénite régionale. »), il n'y a pas de problème à faire le même jour ou avec quelque intervalle que ce soit, le BCG et un autre vaccin, inactivé ou vivant atténué. Il n’y a aucune raison d’attendre 4 semaines avant de faire un autre vaccin.

D’ailleurs, l’avis du HCSP 2017 est clair : « le vaccin BCG peut être co-administré avec tous les vaccins du nourrisson et de l’enfant. Il n’existe aucune nécessité de ménager un délai entre l’administration du BCG et celle de tout autre vaccin. »
Ce n'est qu'entre deux vaccins viraux vivants injectables (par exemple ROR et fièvre Jaune) que l'on respecte, de manière un peu théorique, la règle suivante : soit injections le même jour, soit injections à au moins un mois d’écart (dans l’hypothèse d’une éventuelle interférence de la sécrétion d’IFN secondaire à la première vaccination sur la réplication du 2ème virus vaccinal).
La question est parfois posée à propos du BCG et de la vaccination rotavirus. L'un est un vaccin vivant bactérien qui répond à une immunité de type cellulaire et l'autre est un vaccin vivant viral qui passe par une immunité de type tissulaire locale et humorale. Il n’y a pas de délai à respecter entre ces 2 vaccins.

Partager cet article

Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici