La question du jour : zona, zostavax, délai

Écrit le .

  • Peut-on faire le vaccin contre le zona à une patiente de 38 ans qui fait régulièrement des poussées en période de stress, à raison de 2-3 / an ?
  • Un patient de plus de 65 ans a eu un episode de zona intercostal il y a 2 mois. Il souhaite être vacciné. Est-ce utile, et si oui dans quel délai après la 1ère poussée ?

La réponse Infovac : Zostavax® est un vaccin vivant atténué commercialisé par le laboratoire MSD, qui dispose d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) dans la prévention du zona et des douleurs post-zostériennes chez les adultes de 50 ans et plus.

Le RCP et donc l’AMM du ZOSTAVAX dit :

« ZOSTAVAX est indiqué pour la prévention du zona et des névralgies post-zostériennes (NPZ). ZOSTAVAX est indiqué pour la vaccination des sujets de 50 ans et plus. »

Le HCSP et le calendrier vaccinal : « En conséquence, le Haut Conseil de la santé publique recommande la vaccination contre le zona chez les adultes âgés de 65 à 74 ans révolus avec un schéma vaccinal à une dose. »

Le vaccin Zostavax est le premier vaccin qui permet de contrôler la réactivation d’un virus déjà présent dans l’organisme : il empêche la baisse physiologique de l’immunité cellulaire spécifique. C’est en effet la baisse de celle-ci qui permet la réactivation virale dans le métamère.

Le fait d'avoir eu un zona ne protège pas d'une rechute et justifie le fait de vacciner également les patients ayant déjà eu un premier épisode. Ceci surtout si la personne est âgée et a ce qu’on appelle élégamment une sénescence immunitaire. Il est exact que le rapport 2013 du HCSP ne fait pas de recommandation particulière la dessus mais donne une indication basée sur l’âge sans distinguo d’antécédant ou pas.
Le vaccin Zostavax réduit l'incidence des zonas de 50 à 60% et surtout l'intensité des douleurs post-zostériennes de 66%.
Dns les études de tolérance des RCP, le profil de tolérance a été le même chez les patients ayant déjà eu un zona que pour les autres.
Vous avez tous les éléments sur le rapport publié par le HCSP en 2013 http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=389

Dans un essai clinique en double aveugle, randomisé, controlé contre placebo, ZOSTAVAX a été administré à 100 sujets de 50 ans et plus avec un antécédent de zona afin d'évaluer l'immunogénicité et la tolérance. ZOSTAVAX a induit une réponse immunitaire spécifique au VVZ, mesurée par gpELISA 4 semaines après la vaccination, plus élevée que celle du placebo (multiplication par 2,1 (IC à 95%: [1,5 à 2,9]), p<0,001, MGT de 812 contre 393 unités gpELISA/ml). Le profil de tolérance était similaire.
Les personnes vaccinées peuvent avoir des taux de récurrence plus faibles. Je vous joins un article montrant un probable effet protecteur du vaccin zona contre les récidives de zona mais cette étude n’a pas la puissance nécessaire pour le démontrer. En effet, les récurrences de zona sont rares dans les 2 groupes (vacciné et non vacciné). Un second épisode de zona est rare chez les patients immunocompétents, probablement en raison d’un effet boost immunologique du premier épisode de zona.
Le guide canadien d’immunisation précise que :
Le vaccin peut être administré aux personnes âgées de 50 ans et plus avec antécédents de zona avec au moins un an d'intervalle après le dernier épisode de zona.

Ceci étant dit, votre patiente de 38 ans ne peut pas être vaccinée car l’AMM est à partir de 50 ans. Je pense qu’il faut approfondir son bilan immunitaire devant ces épisodes de zona à répétition et discuter un traitement préventif...
Par contre, pour votre patient de 65 ans, il est préférable d’attendre 1 an.

Taux de remboursement de ce vaccin par l'Assurance Maladie = 30% + Mutuelle si dans recommandations
Note : un nouveau vaccin « Shingrix® » a obtenu son AMM européenne, mais ne devrait pas être disponible avant 2020 en France.

Partager cet article

Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici