La question du jour : vaccination et antécédent de Guillain Barré

Écrit le .

Une patiente de 65 ans a pour antécédent un syndrome de Guillain Barré déclenché en 2006 suite à une virose ORL. Doit-on poursuivre le calendrier vaccinal concernant son DTP des 65 ans ? Elle envisage de partir en Afrique. Peut-on la vacciner contre l'hépatite A, la fièvre typhoïde et la fièvre jaune ?

La réponse Infovac : Le syndrome de Guillain-Barré survient en priorité après certaines maladies infectieuses comme les infections à campylobacter, à EBV ou encore la grippe. Après grippe naturelle, le risque de faire un syndrome de Guillain Barré est 5-7 fois supérieur à celui observé post-vaccination contre la grippe (dont la fréquence est estimée aux alentours de 1 cas / million de personnes vaccinées : Salmon DA et al. Lancet 2013).

Une étude cas contrôle effectuée durant l'hiver 2010-2011 retrouvait une association avec la vaccination anti-grippale (OR = 3.8; 95% CI : 1.3-10.5), avec les infections respiratoires/syndromes grippaux (OR = 11.5; 95% CI : 5.6-23.5), avec les infections gastro-intestinales (OR = 23.8; 95% CI : 7.3-77.6).

 

Ce syndrome a pu être observé de façon très rare après d’autres vaccinations (tétanique, méningococcique tetravalent, rage, varicelle, HPV) sans qu'un lien de causalité ait été clairement démontré.
Les données épidémiologiques n’établissent une relation certaine avec la vaccination que dans une situation : vaccination contre la grippe porcine (swine-flu) utilisée lors d’une menace de pandémie en 1976.
Une étude rétrospective, portant sur 415 cas de syndrome de Guillain Barré, ne retrouve pas d’augmentation de risque après vaccination, quel que soit le vaccin (Baxter R et al. Clin Infect Dis 2013).

Etre maintenant à 13 ans de l’épisode ne peut exclure totalement le risque d’un nouvel épisode dans les suites d’une stimulation immunitaire.
Une étude néerlandaise publiée en 2008 fait état de 32 patients avec récidives sur des intervalles de temps très larges, en moyenne 7 ans; dans 6% de ces cas publiés une vaccination précédant la poussée a été notée.
Le risque de rechute de syndrome de Guillain Barré après vaccination semble faible : sur une cohorte de 550 cas de SGB, aucune rechute (récurrences rares) n’était précédée d’une vaccination (Baxter R et al. Clin Infect Dis 2012).
Une autre étude (Haber) Kaiser Permanente ne relève pas de risque de récidive de GB après vaccination. Il est bien conclu dans cette publication que des précautions doivent être prises avant de décider une vaccination chez les sujets ayant des antécédents de GB. Une susceptibilité génétique individuelle concernant les cas avec récidives de Guillain Barré est probable, mais on n’en connaît pas le substrat à ce jour.

Je proposerais à cette patiente de la vacciner aussi pour les vaccinations du voyage nécessaires.

Partager cet article

Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici