La question du jour : vaccin grippe, voie, purge, reflux

Écrit le .

Je m'interroge sur le mode d'injection du vaccin antigrippal : voie SC ou IM, avec purge ou sans purge, avec ou sans reflux. En faisant des recherches, il me semble que la voie recommandée est la voie IM (perpendiculaire à 90°C), que si les patients sont sous anticoagulants, c'est la voie sous-cutanée (à 45°C avec plis) qui sera choisie. Avec ou sans purge : deux écoles coexistent actuellement et le reflux devrait être théoriquement fait si IM, mais si injection dans deltoïde, on pourrait éventuellement s'en passer. En voyant tant de pratiques différentes, je m'interroge sur la logique de mon raisonnement et sur l'absence de risque de ne pas faire de reflux en cas d'IM.

La réponse Infovac : D’une façon très concise et en dehors des patients sous anti-coagulant, pour la vaccination grippe d'un patient adulte :

  • piquer en IM au niveau d’un des 2 deltoïdes (avec comme principe de demander au patient si droitier ou gaucher, de quel côté il dort, quel côté il préfère être piqué... lui expliquer qu’il peut avoir mal localement pendant 48h - etc...)
  • désinfecter la peau, si possible, avec de la Chlorhexidine alcoolique par exemple
  • laisser sécher
  • en IM, c’est-à-dire en effet perpendiculaire à 90°C, de préférence avec aiguille de longueur adaptée à la corpulence de l’adulte pour atteindre le muscle ! soit le plus souvent la bleue 23G (0,6 x 25mm), rarement la orange 25G (0,5 x 25mm)
  • purger la seringue et pas l’aiguille, c’est en effet le geste le plus simple avant de piquer, et qui permet de ne pas avoir de pression à l’injection (ne pas laisser remonter le produit vaccinal jusqu’au bout de l’aiguille afin de diminuer la réaction inflammatoire locale)
  • l’aspiration préalable à l’injection n’a aucune utilité (Advisatory Comitee on Immmunization Practice (ACIP) : https://www.cdc.gov/vaccines/acip/index.html).

Pour le « reflux » : localement dans le muscle deltoïde, on n’a que peu de chance de piquer en IV ou IA, même si on traverse des capillaires qui peuvent saigner, donc la manœuvre du reflux rallonge le geste, est susceptible d’être douloureuse si mal assurée, donc inutile !

Enfin, « faire le pli » = NON , on pique sans maintenir le bras qui doit être au contraire relâché, posé sur cuisse ou rebord du fauteuil. Faire tous ces gestes patient assis, car toujours possibilité (rarissime) de malaise ! Et bien entendu tous ces gestes doivent être rapides ! S’entraîner avant sur « volontaires » à indication de vaccination grippe !!!

Partager cet article

Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici