Actualités Novembre 2016 : Bulletin Infovac

Écrit le .

Après la surprenante décision du CTV-HCSP d’Avril 2015 de suspendre sa propre recommandation de vaccination généralisée contre les Rotavirus (à la suite d’un rapport de pharmacovigilance erroné et tendancieux) allant à l'encontre des recommandations internationales, nous vous conseillons la lecture de la méta-analyse sur l’efficacité (dans les études comparatives) et l’effectiveness (l’efficacité sur le terrain) de ces vaccins. Les auteurs ont analysé 48 études publiées (Lamberti PIDJ 2016;35 :992). Elle précise le niveau d’efficacité des "vaccins Rotavirus" chez le nourrisson et l’enfant, dans les pays développés :

  • Gastro entérites (GE) dues aux rotavirus : 75,9% (IC95% 72.4-78.9),
  • GE sévères dues aux rotavirus : 90.6% (IC95% 82.3-95),
  • Hospitalisations dues aux GE à rotavirus : 94.3% (IC95% 72.8-98.8),
  • Ensemble des hospitalisations pour GE quelle qu’en soit l’étiologie : 71.5% (IC95% 53,4-95).

Les bénéfices considérables de cette vaccination chez l'ensemble des enfants de moins de 5 ans (vaccinés et non vaccinés) dépassent très largement le risque minime d’invagination intestinale aigüe. Comme le démontre une étude récente réalisée aux USA par le CDC sur la période de 2000 à 2013, la vaccination étant généralisée depuis 7 ans : 1) durant la première année de vie, il n’y a eu aucune augmentation globale du nombre d’hospitalisations pour invagination 2) la seule augmentation observée n’apparaît qu’après la première dose (Tate Pediatrics 2016;138:e20161082).

Plus de 80 pays ont déjà introduit la vaccination contre le rotavirus dans leur calendrier, et ces dernières études rendent nécessaires la réévaluation de cette vaccination en France …

Retrouver pdf l'intégralité du bulletin (326 KB)

Partager cet article

Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici