Administration des vaccins par voie intramusculaire

Des dizaines voire des centaines de milliers de personnes vont être amenées à pratiquer la vaccination COVID-19.

Si pour certains d’entre eux, comme les pédiatres ou les médecins généralistes, la vaccination fait partie de leur cœur de métier, pour d’autres (sages-femmes, infirmièr-e-s, pharmacien-e-s…), cela constitue une relative nouveauté.

Pour tous en tout cas, l’enseignement de la vaccination et des techniques vaccinales ne bénéficie que de très peu de temps dans l’enseignement universitaire et, contrairement à d’autres pays, il n’existe aucun document officiel l’encadrant en France.

L’acte de vaccination est considéré comme simple, presque « intuitif », sans particularité par rapport aux autres techniques d’injections « see it, do it, teach it ».

Certes, la vaccination est un geste simple, mais qui nécessite un apprentissage et la connaissance d'un minimum de règles.

Sur cette page, InfoVac rappelle les quelques règles et conseils simples qui entourent et accompagnent le geste vaccinal.

Vous trouverez également des informations spécifiques au vaccin COVID-19 COMIRNATY.

Administration des vaccins par voie IM - Généralités

vaccin grippe

Les lieux de vaccinations

  • Les vaccins se conservent à moyen et à long terme à des températures définies. Les réfrigérateurs et congélateurs contenant des vaccins doivent avoir un contrôle continu de température pour s’assurer de leur bonne conservation.
  • De l’adrénaline doit être à portée de main pour prendre en charge une éventuelle réaction anaphylactique, et que les vaccinateurs en connaissent le protocole d’utilisation.
  • Un espace de surveillance post-vaccination doit être prévu.

L’interrogatoire

Le choix de la zone à vacciner

  • En dehors du BCG (à administrer strictement en intradermique) tous les vaccins peuvent (et pour certains, doivent obligatoirement) être administrés en intramusculaire. C’est par cette voie qu’ont été réalisées la quasi-totalité des études cliniques et que la tolérance locale est la meilleure. Pour être sûr d’être en intramusculaire et dans une zone ne comportant pas de gros vaisseaux et de nerfs important il faut donc vacciner :
    • dans le muscle deltoïde , à distance suffisante de l’acromion) chez l’adulte, l’enfant et le nourrisson de plus de 1 an (et/ou plus de 9 kg et/ou si la marche est acquise).
    • dans le muscle vaste externe (au milieu de face antéro-externe de la cuisse) chez le nourrisson.

Anticiper la peur (la phobie) des piqûres et des vaccins

  • Même chez les adultes, cette situation est fréquente et doit être prévenue. Elle passe par 4 axes :
    • rassurer avant et attendre que le patient soit calme,
    • utiliser des techniques de distraction au moment du geste,
    • maîtriser une bonne technique d’injection,
    • et parfois utiliser des patchs anesthésiques ou du froid.

Position du patient

  • Pour limiter le risque de malaise vagal, il est plus prudent de vacciner les adultes, les adolescents et les grands enfants en position assise.
  • Pour les nourrissons, privilégier la position dans les bras des parents.

L’hygiène des mains

  • Le port de gant est inutile, l’hygiène des mains avec un produit hydro-alcoolique est conseillée.

Uni-doses et multi-doses

  • La majorité des vaccins en France sont délivrés en uni-doses et le produit est déjà prêt à l’emploi. Un petit nombre doit être reconstitué. La règle est de ne pas utiliser la même aiguille pour la préparation et l’injection. Pour les multi-doses après avoir désinfecter l’opercule du bouchon du flacon multi-doses avec une compresse imbibée d’alcool à 70°C, il faut monter une aiguille 23 G ou 25 G (une aiguille bleue fait l’affaire) sur une seringue de 1 ml (comme les seringues à intradermique) et aspirer juste la quantité de produit nécessaire. Il ne faut pas piquer le flacon et la peau avec même aiguille.

L’aiguille

  • Elle doit être certes fine mais suffisamment longue pour être sûr d’être en intramusculaire et non en intra-graisseux. Les aiguilles, serties ou accompagnant chaque vaccin en France ont une longueur adaptée.

La désinfection du site d’injection

  • Conseillée en France (elle n’est pas recommandée dans d’autres pays sur peau propre), elle peut se faire avec n’importe quel désinfectant, mais il faut laisser sécher 30’’ à 1‘ avant de piquer pour bénéficier de l’action du produit et éviter le picotement lié à la présence fréquente d’alcool dans les désinfectants.

L’injection

  • Il n’est pas recommandé de réchauffer le vaccin entre ses mains avant l’injection, car le gain de température ainsi obtenu est trop faible pour apporter un quelconque bénéfice.
  • Il n’est pas nécessaire de purger la seringue et l’aiguille de son air.
  • Tendre ou pincer le muscle ? la peau entre l’index et le pouce
  • Enfoncer l’aiguille perpendiculairement au plan cutané (pour être sûr d’être effectivement en intramusculaire) d’un mouvement sûr et rapide
  • Il n’est pas nécessaire d’aspirer avant d’injecter un vaccin. Cela augmente inutilement la douleur liée au geste et les zones choisies pour les vaccinations ainsi que les volumes injectés ne justifient pas cette pratique (couramment effectuée pour les autres indications en intramusculaire).
  • Injecter rapidement diminue la douleur chez l’enfant, chez l’adulte adapter la vitesse au patient.

Après la vaccination

    • Après l’injection, il ne faut pas recapuchonner l’aiguille, mais la jeter dans les containers appropriés, pour qu’elle suive les conditions de collecte des objets piquants et tranchants souillés (DASRI), et se nettoyer à nouveau les mains.
    • Garder les patients en observation au minimum 15 minutes après la vaccination est nécessaire pour prendre en charge rapidement deux complications éventuelles, rare pour la première (malaise vagal) et exceptionnelle pour la seconde (anaphylaxie).

Robert Cohen, Odile Launay, Olivier Romain, François Vie Le Sage, Véronique Dufour, Emmanuel Grimprel

Télécharger l'intégralité du texte ci-dessus (2 pages) en pdf

   Télécharger les informations essentielles (1 page) en pdf  

vaccin gardasil

Sources

Préparation des doses vaccinales du vaccin COVID-19 COMIRNATY

Flacon multi-dose

Le flacon multidose est initialement conservé à l'état congelé et est livré décongelé. Il peut être gardé ainsi 5 jours dans un réfrigérateur ordinaire entre 2 et 8 degrés mais il devra être dilué avant emploi.

Décongélation

decongelation

Laissez le flacon se décongeler et retourner doucement 10 fois le flacon avant la dilution.

Ne pas agiter. Avant la dilution, le vaccin devrait se présenter sous la forme d'une solution légèrement blanchâtre sans aucune particule visible. Jeter le vaccin si des particules ou une décoloration sont présentes.

Conservation du flacon

conservation

Une fois décongelé, le vaccin non dilué peut être stocké :

- pendant 5 jours maximum à une température comprise entre 2 et 8 °C,

- et jusqu'à 2 heures à une température allant jusqu'à 25 °C.

Dilution du flacon

dilution

Le vaccin décongelé doit être dilué dans son flacon original avec 1,8 ml d'une solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/mL (0,9 %), en utilisant une aiguille de calibre 21 gauge ou plus étroite et en respectant les règles d'asepsie.

Avertissement : seule une solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/mL (0,9 %) sans conservateur peut être utilisée comme diluant. Ce diluant n'est pas fourni dans la boîte de vaccins.

Dépressurisation du flacon

depressurisation

Injecter les 1,8 ml en maintenant en permanence le bout de l’aiguille au-dessus du niveau liquide afin de laisser remonter naturellement 1,8 ml d’air pour équilibrer la pression à la fin de la manœuvre sans perdre de liquide vaccinal.

Retirer ensuite l’aiguille.

Retourner le flacon

retourner flacon

Retournez délicatement le flacon (avec son aiguille) contenant la solution diluée 10 fois.

Ne pas secouer.

Etiquetage du flacon

etiqueter flacon

Si le flacon n’est pas immédiatement vidé pour préparer les 6 seringues vaccinales, il devra être marqué avec la date et heure de la dilution et stocké entre 2 °C et 25 °C.

Prélever les doses vaccinales

prelever dose

Après dilution, le flacon contient 2,25 ml, permettant de préparer jusqu’à 6 doses vaccinales de 0,3 ml.

Utiliser une seule et nouvelle aiguille (aiguille 2) pour prélever les 6 seringues de vaccin.

Prélever 0,3 ml de vaccin sur une seringue de 1 ml (IDR) à l'aide de l’aiguille 2 qui a été mise en place pour le prélèvement et qui sera laissée en place.

Répéter la manœuvre 5 fois afin de préparer les 6 seringues pré-remplies. 

Fixer une aiguille sur chaque seringue

Monter ensuite chaque seringue remplie de 0,3 ml de vaccin avec une nouvelle aiguille stérile pour effectuer l’injection intra-musculaire.

Vérification de conformité

Faire une inspection visuelle de la dose prélevée avant de l’administrer. Le vaccin dilué se présente sous la forme d’une suspension de couleur blanc cassé.

Vérifier également que :

Si les critères ne sont pas remplis, ne pas administrer le vaccin.

Injecter le vaccin par voie intra-musculaire dans le muscle deltoïde. Ne pas administrer par voie intraveineuse, sous-cutanée ou intra-dermique.

Conservation et élimination des déchets

Les doses unitaires vaccinales ainsi préparées doivent être utilisées immédiatement ou au plus tard dans les 6 heures suivant la dilution.

Jeter le flacon avec le vaccin restant non prélevé ainsi que les seringues non utilisées, 6 heures après la dilution.

 Télécharger en pdf

Administration du vaccin COVID-19 COMIRNATY

Position du patient

Privilégier la position assise, bras replié en appui sur la cuisse afin de relâcher le muscle deltoïde (ou couchée si grabataire).

Hygiène des mains

Effectuer une hygiène des mains avec un soluté hydro-alcoolique.

Désinfection de la peau

Une désinfection de la peau au niveau du site d’injection est généralement conseillée avant l’injection intramusculaire (ce n’est pas le cas dans tous les pays, quand la peau est propre). Néanmoins, une fois la désinfection faite il faut attendre 30 secondes à 1 minute pour que l’antiseptique ait eu le temps de faire son effet, se soit évaporé et que le patient ne ressente pas le picotement lié à l’alcool.

 

Prendre la seringue pré remplie de vaccin reconstitué sur laquelle une aiguille stérile neuve à usage individuel a été montée.

Précaution 1

 


Ne pas purger l’aiguille, ni chasser la bulle d’air de la seringue s’il y en a une ! Ce geste est inutile et peut :

- favoriser les réactions locales en créant, au passage de l’aiguille, un dépôt cutané et/ou sous-cutané de produit,

- et entraîner une perte accidentelle du produit et donc d’antigène vaccinal qui est déjà concentré dans un très petit volume (0,3 ml).

- Saisir doucement le muscle deltoïde entre le pouce et l’index, en étirant légèrement la peau sans la pincer.

Ne pas comprimer le muscle et ne pas faire de pli cutané (ceci majore la douleur lors de l’injection et expose à déposer du produit vaccinal en sous cutané et intra-graisseux, ce qui augmentera inutilement les réactions locales post vaccinales).

- Enfoncer l’aiguille en pleine masse musculaire deltoïdienne, à distance de l’acromion et perpendiculairement à la peau, en un mouvement rapide et ininterrompu, jusqu’à atteindre la profondeur du muscle.

Précaution 2

- Ne pas aspirer avant d’injecter le vaccin ! Ce geste est inutile car ce site d’injection n’expose à aucun risque d’effraction vasculaire ou neuronale. Il est par contre douloureux car il mobilise inutilement l’extrémité coupante de l’aiguille et peut ainsi entraîner des lésions.

- Injecter le vaccin rapidement.

- Retirer la seringue rapidement et jeter l’aiguille dans le collecteur à objets perforants.

- Comprimer délicatement le point d’injection avec une compresse stérile et appliquer un pansement.

 

vaccin grippe

Source : https://www.infovac.fr/vaccins/administration-des-vaccins-par-voie-im

 Télécharger en pdf


Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici