Encadré 5. Effets indésirables ou évènements intercurrents ?

Dans le RCP de chaque vaccin sont notés la fréquence des symptômes ou affections survenus dans les suites d’une vaccination, même si le lien avec la vaccination n’est pas établi. Une étude finlandaise est venue répondre très élégamment à la question des manifestations fréquentes survenues au décours des vaccins R.O.R. La quasi-totalité des jumeaux nés en Finlande en 1981-1982  (581  paires) ont été inclus dans une étude en double insu (ni les parents ni les médecins ne connaissant le traitement reçu) : l’un des jumeaux recevait le vaccin, l’autre le solvant sans les virus ; puis le mois suivant celui qui avait reçu le vaccin recevait le solvant et son jumeau le vaccin.

La raison de réaliser cette étude avec des jumeaux, est qu’ils vivent exactement dans les mêmes conditions et ont le même risque d’être exposés aux mêmes microbes. Les résultats sont édifiants : l’ensemble des manifestations « indésirables » généralement attribuées aux vaccins se retrouvait presque aussi souvent chez les jumeaux non vaccinés…

Le tableau 1 compare la fréquence des Effet indésirables rapportés dans le RCP

  Fréquence dans le RCP Différence de % d’effets indésirables entre les vaccinés et les non vaccinés

Fièvre

> 10 % + 6%

Eruption

1 à 10% + 1,6%

Infections des voies respiratoires 

1 à 10% - 1,5%
Troubles digestifs 1/1000 à 1 % - 0,8%

Il faut noter que les infections des voies respiratoires et les troubles digestifs sont plus fréquents chez les non vaccinés. L’hypothèse soulevée est que l’interféron secrété à la suite de la vaccination protègerait en partie contre les infections virales intercurrentes.