logo infovac

Bienvenue sur ce site, qui, nous l'espérons, vous permettra de trouver les réponses à vos questions sur les vaccins et les renseignements sur les vaccinations en France.
Les informations répertoriées ici ont été sélectionnées pour leur objectivité et leurs valeurs médicale et scientifique. Elles s’appuient essentiellement sur les recommandations officielles de vaccinations en France et, à défaut, sur des études scientifiques et/ou des articles publiés. Néanmoins, elles ne remplacent pas les conseils personnalisés de votre médecin, qui est celui qui connaît le mieux votre situation : n’hésitez donc pas à le contacter !

Disponibilité des vaccins en France

Etat des approvisionnements des vaccins en France

Fiches maladies et vaccins

Des fiches détaillées sur les maladies et leurs vaccins

Obligation / Hésitation vaccinale

Documents pour les parents, articles pour les médecins...

La nouvelle « affaire du vaccin contre l’hépatite B » démontre une fois de plus les défaillances de notre système. Dans « Le Monde » du 25 septembre 2008, on pouvait lire : « L'un des vaccins contre l'hépatite B, Engerix B®, semble associé chez l'enfant à une augmentation du risque de développer, trois ans plus tard, une sclérose en plaques ».

 

 « Ce risque, qui n'est pas retrouvé pour l'ensemble des vaccins contre l'hépatite B, serait multiplié par 1,74 dans le cas de l'Engerix B® ». « L'étude, dont Le Monde a pris connaissance, a été menée par l'équipe du professeur Marc Tardieu (service de neuropédiatrie, hôpital Bicêtre au Kremlin-Bicêtre) et doit être prochainement publiée. » Problème : l’article en question n’a été publié que le 8 octobre 2008 ! (http://www.neurology.org/cgi/content/abstract/01.wnl.0000335762.42177.07v1) Cette étude est la troisième analyse de la cohorte neuropédiatrique française KidSEP recherchant une éventuelle association entre la vaccination contre l’hépatite B et le risque de démyélinisation ou SEP. Les deux premières (Mikaeloff Y, Brain 2007 et Arch Pediatr Adolesc Med. 2007) n’ont pas montré d’augmentation de risque de sclérose en plaques ni de récidive de SEP chez les enfants vaccinés contre l’hépatite B. Ces résultats sont confirmés par cette troisième analyse: l’analyse statistique principale ne montre pas d’augmentation de risque après la vaccination contre l’hépatite B, quels que soient le vaccin, le nombre d’injections et le délai entre la vaccination et les premiers symptômes neurologiques. Seuls les résultats d’une analyse décidée a posteriori, portant sur un sous-groupe d’enfants 1) ayant respecté le calendrier vaccinal français, 2) ayant été vaccinés par le vaccin le plus utilisé en France (Engerix-B®)  3) vaccinés plus de 3 ans auparavant rapportent une augmentation tout juste statistiquement significative du risque de SEP (OR =1.74; 1.03–2.95). Pour les experts InfoVac, comme pour les autres experts qui se sont déjà exprimés, cette méthodologie d’analyse d’un sous-groupe, de sous-groupe, de sous-groupe est inacceptable : plus de 50 tests statistiques ont été réalisés pour finalement trouver une différence faiblement significative, avec toutes les chances que cette différence soit purement liée au hasard. En effet, les biais méthodologiques sont nombreux et aucune hypothèse physiopathologique sérieuse ne vient supporter ce résultat.

Recherche

Connection/Adhésion

TOP 5

Labels

 Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONCe site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

 

180x60px blue