Dans la population, environ 15% des personnes portent des méningocoques dans le nez ou la gorge, sans être malades. Mais si ces bactéries traversent les muqueuses et envahissent le sang, elles peuvent provoquer de graves maladies.

Les méningites purulentes ou les infections généralisées du sang (septicémies) à méningocoques font partie des maladies les plus graves, menaçant la vie.

Il y a plusieurs types de méningocoques.

En France au cours de ces dernières années, les méningocoques du groupe C ont causé entre 25 et 30 % des infections à méningocoques. Cela représente chaque année 150 maladies graves (méningite ou septicémie) chez des enfants âgés entre 1 et 4 ans et chez des adolescents de 15 à 19 ans.

D’autres méningocoques (A, W135, Y) sont rares en France mais fréquents dans certains pays d’Afrique.

Les complications sont fréquentes lors d’une infection à méningocoques.

Lorsque ces bactéries atteignent le sang, elles causent un état de choc entraînant la défaillance des organes vitaux et une mortalité de 10%. Dans 20% des cas surviennent des séquelles irréversibles (nécrose de la peau, perte d’une partie d’un membre, paralysie, retard psychomoteur, surdité).

Le risque d'infection à méningocoques du groupe C est actuellement relativement faible en France.

 

  pdf Fiche Infovac Méningocoque C parents (1.46 MB)

pdf Fiche Infovac Méningocoque C professionnels (1.49 MB)