logo infovac

FAQ - Questions fréquentes

Est-ce vrai que les vaccins devraient être utilisés avec prudence chez les enfants avec une souffrance cérébrale ou une épilepsie ?

 
Cette crainte que la vaccination contre la coqueluche puisse représenter un risque particulier pour les enfants avec une atteinte neurologique date des années 1970 et persiste dans la littérature des opposants à la vaccination… alors même que les études ont depuis lors démontré qu’il n’en était rien !
 
Si nous recommandons de vacciner ces enfants aussitôt que possible, dès que leur état neurologique est stabilisé, c’est justement pour protéger au maximum leur potentiel neurologique, sans leur faire courir le risque d’une coqueluche ou d’une méningite.
Références :
Moore DL, Le Saux N, Scheifele D Halperin SA. Lack of evidence of encephalopathy related to pertussis vaccine: active surveillance by IMPACT, Canada, 1993-2002. Pediatr Infect Dis J 2004; 23(6):568-71.

Goodman M, Lamm SH Bellman MH. Temporal relationship modeling: DTP or DT immunizations and infantile spasms. Vaccine 1998; 16(2-3):225-31.

Gale JL, Thapa PB, Wassilak SG, Bobo JK, Mendelman PM Foy HM. Risk of serious acute neurological illness after immunization with diphtheria-tetanus-pertussis vaccine. A population-based case-control study. Jama 1994; 271(1):37-41.

Cherry JD. 'Pertussis vaccine encephalopathy': it is time to recognize it as the myth that it is. Jama 1990; 263(12):1679-80.

Griffin MR, Ray WA, Mortimer EA, Fenichel GM Schaffner W. Risk of seizures and encephalopathy after immunization with the diphtheria-tetanus-pertussis vaccine. Jama 1990; 263(12):1641-5.

Source : Infovac-Suisse