logo infovac

Les vaccins ROR ont été développés de façon à avoir la meilleure efficacité et la meilleure tolérance possible.

Une réaction au site de la piqûre est possible, mais rare.

Environ 1 enfant sur 10 réagit avec de la fièvre, parfois (2-4 cas sur 100) avec des plaques rouges sur la peau ou un gonflement des glandes salivaires. Lorsque ces réactions surviennent, elles apparaissent environ 7 à 12 jours après la vaccination.

Si la fièvre est très élevée, elle peut provoquer une convulsion fébrile chez environ 1 enfant sur 3'000 : il est donc important de contrôler la température.

Le vaccin ROR peut provoquer une baisse transitoire des plaquettes sanguines (environ 1 enfant sur 30’000), avec un risque de saignements (hématomes sous la peau en particulier), une complication beaucoup plus rare qu’après la rougeole ou la rubéole (1 sur 1’000).

Les effets indésirables graves sont extrêmement rares (moins de 1 par million). D’autres problèmes ont été rapportés après ces vaccinations, mais si rarement (moins de un par cent mille ou par million) qu’il est difficile de dire si le vaccin est en cause ou non.

Les vaccins ROR ne surchargent pas le système immunitaire et n’augmentent pas le risque de faire d’autres maladies (allergies, autisme, maladies inflammatoires ou autoimmunes).


Pour en savoir plus sur le risque d'autisme après vaccination ROR :

default Lien entre autisme et vaccin ROR? (17 KB)

Source : Infovac-Suisse