logo infovac

La principale modification du dernier calendrier vaccinal publié en Avril 2017, est l’ajout, à l’âge de 5 mois, d’une dose de Neisvac®. Ceci est la conséquence de l’échec du programme de vaccination des enfants plus grands et surtout, des adolescents ainsi que des adultes jeunes, qui n’a pas permis la mise en place d’une immunité de groupe protégeant les nourrissons. De ce fait, de très nombreuses questions nous sont parvenues sur ce sujet.
En Italie, l’ensemble des vaccins de la petite enfance est devenu obligatoire depuis fin Avril 2017… Espérons que nos nouvelles autorités politiques suivront l’exemple italien et… les recommandations de la Concertation Citoyenne.
Durant le congrès de l’ESPID, à Madrid du 22 au 26 Mai 2017, les Autorités de Santé du Royaume Uni ont confirmé pour Bexsero® l’excellente couverture vaccinale (90%), la bonne efficacité sur le terrain (> 80% pendant la première année de vie sur l’ensemble des infections invasives à Méningo B) et ont rassuré sur la tolérance à large échelle (plus de 700.000 vaccinés par an depuis près de 2 ans). La vaccination par le Bexsero® y a été réalisée (schéma 2-4-12 mois) en même temps que les Pentavalent et Prevenar®. La forte réactogénicité attendue de ces associations et l’éventualité des risques liés à des épisodes fébriles induits ont conduit à proposer systématiquement l’administration d’antipyrétiques (paracétamol ou ibuprofène) juste avant ou immédiatement au décours de la vaccination. Une étude comparative anglaise montre d’ailleurs que le paracétamol utilisé dans ces conditions diminue significativement l’intensité des épisodes fébriles mais pas l’ibuprofène.
A ce même congrès, différentes études ont confirmé l’excellente efficacité et tolérance de la vaccination de la femme enceinte contre la coqueluche. A quand la recommandation en France ?

Retrouver pdf l'intégralité du bulletin (309 KB)

Recherche

Connection/Adhésion

rechercher