logo infovac

Bienvenue sur ce site, qui, nous l'espérons, vous permettra de trouver les réponses à vos questions sur les vaccins et les renseignements sur les vaccinations en France.
Les informations répertoriées ici ont été sélectionnées pour leur objectivité et leurs valeurs médicale et scientifique. Elles s’appuient essentiellement sur les recommandations officielles de vaccinations en France et, à défaut, sur des études scientifiques et/ou des articles publiés. Néanmoins, elles ne remplacent pas les conseils personnalisés de votre médecin, qui est celui qui connaît le mieux votre situation : n’hésitez donc pas à le contacter !

Disponibilité des vaccins en France

Etat des approvisionnements des vaccins en France

Fiches maladies et vaccins

Des fiches détaillées sur les maladies et leurs vaccins

Obligation / Hésitation vaccinale

Documents pour les parents, articles pour les médecins...

La question du jour

J'ai une patiente de 25 ans qui souhaiterait faire la vaccination contre le HPV, elle a eu des rapports avec un seul partenaire cet été. Vu que la recommandation va jusqu'à 19 ans révolus, cela est-il possible, le vaccin restant à sa charge ?

La réponse InfoVac : A titre individuel, il n'y a aucun risque à vacciner cette femme de 25 ans. Au pire cela ne fonctionne pas car elle est déjà infectée par l'hpv. En effet, comme vous le savez, les vaccins HPV n’ont pas d’action curative. En induisant des anticorps dont l'action est uniquement préventive, ils ne sont plus utiles chez une femme ayant déjà rencontré des papillomavirus (car dans ce cas si l’infection devient persistante les virus sont intracellulaires et ne peuvent être éliminés que par son immunité cellulaire).
60% des infections à HPV surviennent dans les 5 ans suivant les premiers rapports sexuels. Donc l'utilité du vaccin diminue lorsque le risque de l'infection augmente (nombre d'années de vie sexuelle et nombre de partenaires).
En France la recommandation de rattrapage jusqu’à 19 ans révolus permet le remboursement des femmes désirant se vacciner à la majorité en cas de refus parental avant cela.
Mais dans de nombreux pays (USA, Canada, …) la recommandation est de rattraper les femmes non vaccinées jusqu’à 26 ans. En effet :

  • dans les études pré AMM les femmes étaient inclus jusqu’à 24 ans ou 26 ans (suivant la marque de vaccin
  • le vaccin est immunogène à cet âge. 99% séroconvertissent (mais nécessite 3 doses et le taux moyen d’anticorps est en moyenne plus faible). Le vaccin est aussi bien toléré que chez les plus jeunes.
  • l’efficacité est moindre que chez les patients HPV « naif » mais non nulle. Dans une étude randomisée controlée double aveugle contre placébo (Castellsague X, Br J Cancer 2011;105:28–37.)
    sur 3 819 femmes âgées de 24 à 45 ans, l’efficacité du vaccin contre l’infection persitante était de 47.2% (95% CI = 33.5–58.2). Cette baisse d’efficacité vaccinale est bien liée au fait qu’elles ont été en contact au préalable avec les HPV du vaccin car dans le sous groupe des femmes détectées comme DNA negative pour les HPV vaccinaux l’efficacité vaccinale pour celles qui ont reçu au moins une dose grimpe à 66.9% (95% CI: 4.3, 90.6).

Si votre patiente choisie de se faire vacciner ( elle ne sera pas remboursée ) et elle devra le faire avec trois doses.

Recherche

Connection/Adhésion

rechercher

TOP 5

Labels

 Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONCe site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

 

180x60px blue